Île-de-France: une Fête de la musique en demi-teinte?