Île-de-France: le casse-tête de la diffusion des films